En ce moment , malgré des débuts de culture très difficiles, les cornichons sont plus que productifs !

Nous passons à côté plusieurs fois par jour , les cueillons très régulièrement mais il y  en a toujours qui nous échappent et grossissent à tel point qu'aucun pot ne serait assez grand pour faire des conserves au vinaigre. Il a fallu trouver une alternative pour ne pas les perdre. Il est possible de les manger comme des concombres mais certains sont parfois amers.....

Nous avons donc essayé les cornichons lactofermentés façon "malossol". Il s'agit simplement de les plonger dans une saumure avec des aromates

 

 

cornichons malossol (1)

Avant fermentation

Cornichons lactofermentés

 

4 à 5 gros cornichons (15/20 cm)
2 cuill. à soupe de sel
1 l d'eau
2 feuilles de raifort
1 cuill. à café de graines de coriandre fraiches ou sèches
1 cuill. à café de grains de poivre
2 clous de girofle
1 gros brin d'aneth (ou alors du fenouil)
1 feuille de laurier
2 gousses d'ail

 

 

- Couper les cornichons en 4  sans les éplucher. Enlever les graines si elles sont trop grosses et trop nombreuses
- Les disposer dans une grand boîte (disposant d'un couvercle) avec tous les aromates
- Amener l'eau à ébullition puis y mettre le sel. Arrêter le feu
- Recouvrir avec l'eau bouillante et recouvrir d'un couvercle
- Laisser à température ambiante pendant 2 à 3 jours. Un voile blanc va se former et des bulles vont apparaître
- Conserver ensuite au frais ou au frigo

 

 

 

Ce mode de préparation permet de garder le croquant du cornichon et apporte une petite acidité qui n'a rien à voir avec les conserves au vinaigre ; ils peuvent se manger facilement tels quels

L'aspect final peut rebuter lorsque l'on n'est pas habitué à ce type de préparation . Mais l'odeur est bonne, légèrement acide

 

 

 

 

.P1110557

après fermentation